• fr
  • en
  • es

TÉMOIGNAGES

Témoignages

 

Des témoignages présents sur ce site ont été recueillis et authentifiés par Maitre Dorothée DESFOSSES-MOREAU, Notaire à La Rochelle et Maitre Olivier LANEUZE, Notaire à Saintes. A la demande de patients souhaitant pouvoir témoigner ultérieurement, nous avons levé l’obligation du dépôt auprès de Notaire.

Madame Marylise A.

Novembre 2018

Un peu avant l’âge de 30 ans j’ai commencé à entendre des acouphènes : en quelques mois et avec les bons conseils d’un ORL, j’ai réussi à en faire abstraction et à ne plus m’en préoccuper.

Mais 10 ans plus tard, mes troubles auditifs sont devenus catastrophiques : je suis devenue extrêmement sensible aux bruits avec des acouphènes très forts. Après de nombreux RDV chez des spécialistes et des essais de thérapies non concluants, mes troubles auditifs étaient encore plus invalidants. Mon hyperacousie était devenue sévère et douloureuse et les acouphènes insupportables.

Le moindre bruit me faisait mal aux oreilles : les sachets en plastique, le papier que l’on froisse ou que l’on déchire, le souffle d’un ventilateur, d’une climatisation ou d’une VMC, le velcro et la fermeture Eclair…

Les bruits quotidiens étaient une souffrance : claquements et grincements de porte, aboiements de chien, cris d’enfant, pleurs de bébé, les voix de certaines personnes, la vaisselle et les couverts, l’aspirateur et le sèche-cheveux, la télévision, la voiture, le chant des oiseaux, …

Et bien sûr il m’était impossible de rester dans des milieux sonores tels que : fêtes de famille, repas entre amis, magasins, salon de coiffure, restaurants, gares, cinéma, salle de spectacles…

Après plus de 5 ans de calvaire (j’étais obligée de porter un casque anti-bruit et de rester cloîtrée chez moi), j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Mme Natacha Bonneyrat, fondatrice du protocole Oreblue. Lors du premier RDV bilan de 4h, Mme Bonneyrat a pris le temps d’étudier sérieusement mon dossier médical comme jamais on ne l’avait fait auparavant. Elle a effectué tous les tests auditifs pour évaluer ma surdité, ma tolérance aux sons et définir les fréquences de mes acouphènes.

J’ai été marquée par son professionnalisme et ses compétences pluridisciplinaires. Suite à ce RDV, j’ai décidé de suivre la méthode Oreblue afin de guérir de l’hyperacousie.

Tout le long de ma thérapie, Mme Natacha Bonneyrat a été d’un soutien sans faille pour le suivi psychologique (que ce soit lors des sessions à l’institut ou pendant le temps de repos à la maison). Son époux, M. Yves Bonneyrat, a lui aussi toujours été à l’écoute et présent en me donnant de précieux conseils pour avancer.

Les évolutions positives sur la tolérance des sons se sont faites progressivement au cours de la thérapie. Il m’a fallu ensuite quelques mois pour me sentir à nouveau à l’aise dans des ambiances plus bruyantes : ce fut un réel entraînement au long cours (comme pour la course… on commence par 5km avant de faire un marathon).

A ce jour (6 mois après la fin du traitement) je suis guérie de l’hyperacousie.

Les bruits « ordinaires » quotidiens ne me font plus du tout souffrir. J’ai retrouvé avec grande joie une vie sociale : manger au restaurant, faire les magasins et participer aux fêtes de famille… Je peux à nouveau profiter des plaisirs simples de la vie : ouvrir les paquets cadeaux, chanter en écoutant un CD, apprécier le bruit du torrent lors d’une randonnée, préparer un plat cuisiné à la poêle, rire et entendre rire… Ma famille et mes amis sont ébahis de mon incroyable renaissance autant physique que psychique.

J’ai commencé le protocole spécifique pour les acouphènes afin de faire disparaître ces bruits parasites très agressifs.

J’encourage toutes les personnes atteintes d’hyperacousie à faire pleinement confiance à Mme Natacha Bonneyrat. J’éprouve le plus profond respect pour cette femme extraordinaire.

Madame Anne P.

Octobre 2018

Il y a 4 ans, un virus (parait-il) allait en quelques heures me plonger dans un état de douleur et de sidération. Conséquence : une surdité de l’oreille gauche s’accompagnant d’acouphènes et d’hyperacousie de plus en plus intense au fil des semaines.

Sourde, acouphènique permanente et hyperacousique en quelques heures !

Je ne vais pas revenir sur l’état d’enfermement mental et physique, sur l’envie de ne plus vivre que provoque cette pathologie trop méconnue, trop négligée…

Je ne reviendrai pas non plus sur l’indifférence, l’incompétence et le manque d’empathie des spécialistes (ORL surtout…) et sur toutes les tentatives désespérées pour trouver, seule, sur internet (bien utile dans ce cas précis) des solutions pour apaiser cette souffrance.

Petite remarque non dénuée d’arrière-pensées : hyperacousique et acouphènique ne sont pas dans le dictionnaire : sommes-nous aussi invisibles que notre handicap ?

J’ai parcouru la France et exploité les possibilités qui s’offraient à moi : ORL divers et variés, sophrologie, anti dépresseur, hypnose, EMDR, psychologue, psychiatre, TRT…

Je ne peux pas nier que la sophrologie dans sa gestion de stress et la TRT- Tinnitus Retraining Therapy pour les acouphènes m’ont apporté des soulagements certains.

Et puis, le hasard (un forum Facebook) m’a permis d’entrer en contact avec Madame Chetritt Bonneyrat audioprothésiste et son « Hearing Institue Of Resources » à La Rochelle.

J’ai suivi pendant le premier semestre 2018 la session de thérapie sonore contre l’hyperacousie mise au point par Madame Chetritt Bonneyrat dans le calme et la sérénité de cet institut.

L’amélioration s’est faite sentir au bout de quelques semaines et s’est traduite non seulement par un progrès évident des tests acoustiques mais surtout par une meilleure tolérance aux bruits du monde extérieur et du monde domestique.

Il est évident qu’après 4 ans de sensibilité forte aux bruits de toutes sortes, il est difficile de placer à nouveau le curseur de la normalité. Je reste prudente face aux possibilités de pollution sonore importante et je ne m’expose pas inutilement.

Mais je vis tellement mieux !

Je reste fortement handicapée par mon acouphène et je compte suivre en 2019 un nouvelle session à l’institut de Madame Chetritt Bonneyrat pour venir à bout entièrement ou partiellement (comme il est explicité sur le site) de ce deuxième « problème ».

C’est formidable qu’une personne, à travers son expérience d’audioprothésiste se soit intéressée à cette douloureuse pathologie.

Grace à ses qualités d’écoute, son empathie, son énergie combative, et son expertise, elle a mis au point cette thérapie qui, je l’espère, viendra en aide, encore et encore, à de nombreux malades souvent abandonnés à leur si triste sort.

 

 

Madame Pépita G.

Septembre 2018

Je souffrais depuis des mois d’hyperacousie handicapante pour laquelle le corps médical ne trouvait ni les causes, ni remèdes. Il n’y a aucune réponse médicale à cette maladie. Après de nombreuses recherches sur internet la seule unité de soins qui proposait une méthode de prise en charge de l’hyperacousie et s’avançait sur sa guérison était le « Hearing Insitutte Of Resources » à La Rochelle. Cet institut proposait un protocole thérapeutique mis au point par Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat, le protocole OREBLUE qui conduisait à la guérison de l’hyperacousie.

J’ai donc décidé de me mettre en contact avec cet institut et par la suite de suivre le protocole OREBLUE que proposait Madame Bonneyrat.

Bien m’en a pris !

En dépit de tous les pronostics négatifs des ORL et autres médecins que j’avais consultés et qui m’avait toujours affirmé qu’aucun traitement ne viendrait à bout de mon hyperacousie, la méthode OREBLUE m’a guérie et je peux dire aujourd’hui après 4 mois de protocole mis en place par Natacha Bonneyrat que mon hyperacousie est guérie.

Patiente ayant souhaité conserver l’anonymat – ingénieur

Février 2018

Je souffre d’hyperacousie depuis maintenant 5 ans suite à un traumatisme sonore. Suite à de nombreuses années d’errance médicale, de résignation et de souffrance liées à l’hyperacousie, le traitement de Madame Bonneyrat me paraissait être une alternative originale afin de trouver une solution aux nombreux maux engendrés par cette condition.

Au Hearing Institue Of Reources, j’ai pu trouver une approche centrée sur l’humain et à l’écoute des patients et je remercie Madame et Monsieur Bonneyrat pour la qualité des soins prodigués ainsi que pour leur écoute attentive pendant le traitement et les phases de breaks.

Tout d’abord sceptique, j’ai pu constater des évolutions positives dans ma condition qui me font maintenant envisager la possibilité d’une guérison à long terme. J’ai trouvé ainsi plus d’aisance et un certain apaisement face aux bruits dans mon quotidien aussi bien dans ma vie privée que professionnelle.

J’encourage les personnes souffrant de cette maladie depuis des mois ou des années à tenter cette approche afin de pouvoir se défaire de leurs souffrances physiques mais également psychiques liées à cette maladie.

Mademoiselle Laëtia A. – sans emploi

Février 2018

J’ai développé de l’hyperacousie en mars 2017 après avoir fréquenté un bar où les niveaux sonores étaient plus exagérés. Pour ne pas paraitre offensante, pour ne pas déranger j’ai préféré prendre sur moi et me « protéger » de bouts de mouchoir dans les oreilles.

La semaine qui a suivi mon exposition, je sentais une douleur intense dans mon oreille droite et j’avais des étourdissements quand je marchais dans la rue. Étant un peu malade à ce moment là, je ne m’inquiétais pas.

C’est en ne supportant plus le bruit de la télévision que j’ai commencé à comprendre de quoi il s’agissait.

C’est en fréquentant les forums en quête de solutions que j’ai découvert plusieurs mois après Hearing Institute Of Resources. A ce moment là je portais des bouchon en permanence, je luttais contre une dépression et j’avais essayé l’hypnose sans succès.

Quand j’ai appelé le centre, j’ai senti que c’était le premier pas vers la guérison. C’était juste une impression tenace, je n’étais sûre de rien mais je n’avais rien à perdre non plus.

Le premier contact m’a rassuré. Monsieur Bonneyrat sait anticiper nos questions et nos craintes. Il connait ce cas de figure, ce n’est pas un terrain inconnu. J’ai été renseignée et rassurée par mail et téléphone, et ma décision s’est faite rapidement. J’ai pris le train de Lyon à La Rochelle avec appréhension et souffrance. Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris une décision si importante et je me sentais déjà fière et plus maître de moi même.

J’ai progressé de manière linéaire avec un pic à la fin de la 2ème session on vous le dira au centre il y aura des moments de moins bien qui précède une évolution, et alors que mon chemin était plutôt stable j’ai cru faire une rechute à la fin. Tout le monde est différent pourtant il est essentiel de commencer cette thérapie avec un investissement maximal, avec toute nos ressources et notre courage car sans nous Madame Bonneyrat ne peut rien.

J’ai été suivie et épaulée tout le long pour trouver les causes sous jacentes de la maladie. Pourquoi mon corps a t-il décidé de dysfonctionner ainsi ?

Le physique et le mental sont indissociables et la guérison se fait sur ces deux plans, la thérapie sonore et le suivi de Madame Bonneyrat. Son expérience lui permet d’appréhender tous types de situations avec professionnalisme et empathie pour nous garantir la guérison.

Au centre on peut voir tout le monde progresser, chacun a ses doutes et parfois il m’est arrivé au détour d’une conversation de me dire « ah oui ! je suis passé par là moi aussi ». Les patients entrent et sortent transformés. Je n’ai pas été une exception.

Faire le premier pas et téléphoner c’est un bon début. J’ai arrêté les forums car ils nous enlisent dans la maladie, nous sommes seuls acteurs de notre réussite. Je pense que ce sont de bons conseils.

Merci pour cette nouvelle vie.

Monsieur Patrick F. – Artiste peintre, illustrateur, enseignant

Septembre 2017

Musicien depuis l’âge de 17 ans, j’ai toujours joué de mon instrument, la batterie, sans protection.

En 2013 j’ai beaucoup d’activités sur le plan musical, et vers février 2014, je me réveille avec des acouphènes qui s’avèrent vite permanents et assez rapidement une hyperacousie s’installe.

Commence alors un long parcours très compliqué et très douloureux. Très peu voire très mal conseillé par le monde médical, mon hyperacousie s’aggrave et mon état de santé général se dégrade rapidement (dépression, insomnie, fatigue chronique…) à cette période il n’y avait que les anxiolytiques qui me tenaient debout.

Durant toute l’année scolaire 2016-2017, j’ai de plus en plus de mal à assumer mes cours de professeur de dessin tellement cette activité me déclenche des crises acouphéniques. Avril 2017 au bord de l’épuisement, je démissionne car enseigner est devenu incompatible avec mon état.

Par hasard j’avais la connaissance d’une personne acouphènique qui avait été soigné par Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat et qui avait été très satisfaite des résultats sur ses acouphènes.

Fin mai je rencontre Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat qui me trouve éligible à son protocole Thérapeutique pour traiter mon hyperacousie. Je commence donc les sessions dès la fin mai/début juin.

Assez rapidement dès la fin de la 1ère session, je ressens une amélioration et un grand apaisement.

Au fil des sessions les progrès ne vont cesser de se confirmer. Mon hyperacousie est en très net régression entre la session 2 et 3 et mes acouphènes sont réduits de moitié.

Fin de session 3, mon hyperacousie a totalement disparu et je revis normalement sans crainte de m’exposer au bruit, j’écoute de la musique, je conduit, je bricole, toujours avec prudence bien-sur. Bref la vie redevient belle…

Je ne peux que conseiller aux personnes qui souffrent d’hyperacousie, le protocole de Madame Chetritt-Bonneyrat qui a grandement contribué à mon rétablissement tant physique que psychique.

Patient ayant souhaité conserver l’anonymat – Dirigeant de société – TNAPN

Juillet 2017

Mes acouphènes sont apparus en 2011 alors que je venais d’assister à un Grand Prix automobile.

J’ai rapidement été pris en charge par les services de santé et consulté auprès de praticiens de renom afin d’endiguer ce phénomène.

Les mois qui s’en sont suivis ont été très douloureux tant sur le plan physique qu’émotionnel, prenant conscience que l’inévitable était en train de se produire et que jamais la médecine même dans sa plus grande bonté, ne parviendrait à me guérir.

J’ai observé, impuissant, des pans entiers de ma vie s’effondrer jusqu’à l’automne 2013 où en proie aux difficultés engendrées par les symptômes d’acouphènes insurmontables, j’ai dû renoncer à mes fonctions de dirigeant de société.

Après avoir rencontré une première fois Madame Chetritt-Bonneyrat et devant l’exemplarité de son travail et sa parfaite maitrise des troubles de l’audition, j’ai pris l’initiative de suivre son protocole thérapeutique.

Aujourd’hui, lundi 10 juillet 2017, je veux et peux témoigner que grace à l’efficacité de la thérapie de Madame Chetritt-Bonneyrat, mes acouphènes ont totalement disparu et en toutes circonstances, c’est une Victoire !

Les bénéfices significatifs s’étaient déjà faits ressentir depuis quelques semaines ce qui m’avait permis de renouer en toute sérénité avec les affaires professionnelles avant même la fin du protocole.

La rigueur et le sérieux avec lesquels elle « opère » et son engagement sont autant de gages de réussite, tout comme ses appareils de traitement high-tech.

Je présente toute ma gratitude à Madame Chetritt-Bonneyrat et mon profond respect.

Monsieur René A. – Retraité

Juin 2017

« C’est incroyable d’entendre le son de la pluie tomber sans aucun autre bruit… »

Dès mon réveil j’avais des bruits de moteur dans la tête. J’étais triste et désespéré, même avec des idées noires. Je ne supportais plus ces bruits.

Depuis que je suis soigné par Madame Natacha CHETRITT-BONNEYRAT tout va mieux, je reprends goût à la vie et mon entourage aussi, je retrouve du calme dans ma tête.

J’encourage tous les malades d’acouphènes comme moi à la consulter.

Madame Nadine L. – Artiste Peintre

Mai 2016

Je suis Hyperacousique depuis juillet 2012 et mon quotidien en a été bouleversé.

Petit à petit, abandon de mes habitudes de vie pour échapper au bruit : limitation des sorties, plus de fêtes de famille, de rencontres entre amis, d’activités collectives…

Mon mari et moi avons dû déménager, quitter la ville pour la campagne.

Pour guérir j’ai tenté une TRT ( Tinnitus Retraining Therapy) à Bordeaux en 2015. Cette thérapie par générateur de bruit ne m’a pas permis d’abandonner à terme ni mes bouchons d’oreilles, ni mon casque Peltor. Dans les derniers temps de cette TRT, c’est à dire en décembre 2015, j’ai bien essayé de sortir sans protection auditive ainsi que c’était préconisé mais cela a aggravé mon état.

En janvier 2016, je sombre dans l’hyperacousie très sévère et douloureuse, mes acouphènes deviennent intolérables !

Je suis dans un profond désespoir. Chaque bruit m’est insupportable et m’occasionne de la douleur : zip de fermeture éclair, pluie qui frappe les vitrages, blister que l’on manipule, pages que l’on tourne, ouverture et fermeture de porte… Je ne regarde la télévision qu’en mode silencieux et n’allume plus la radio.

J’anticipe mes gestes pour éviter les accidents sonores. Je porte mes bouchons d’oreilles moulés en permanence à domicile et ai toujours mon casque Peltor à portée de main.

Je ne sors plus au jardin, les bruits de la route en contrebas, les effaroucheurs d’oiseaux qui tonnent ou ceux des tronçonneuses, voire des tirs intempestifs des chasseurs me glacent de peur.

Le 5 avril 2016, premier rendez-vous avec Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat. Elle mesure mes seuils d’inconfort et jauge mes acouphènes.

Elle m’explique le lien entre acouphènes et hyperacousie et me fait commencer ce même jour sa thérapie au casque. Très vite, le lendemain et le surlendemain, ceux-ci deviennent enfin supportables et je peux à nouveau les oublier !

Le 5ème et 6ème jour, abandon de mon casque.

Le 10 ème et 11 jour, baisse notoire de mon hyperacousie et abandon de mes bouchons moulés en silicone.

Le 21 avril 2016, je fais le voyage retour vers Cherbourg sans bouchon ni casque, je me sens sauvée !

Désormais je peux vivre mon quotidien sans protection auditives. Je reconduis, je sors, j’entre dans les magasins, je peux recevoir famille et amis.

Cette renaissance soulage beaucoup mes proches, mon conjoint surtout, qui a beaucoup souffert de mon état. Je peux à nouveau le seconder, la joie est revenue dans nos vie et nous pouvons à nouveau avoir des projets communs.

Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat avec sa thérapie au casque ma sortie de l’enfer ! Grâce à elle, je revis !

Monsieur René A. – Retraité

Mars 2016

J’ai de l’hyperacousie et des acouphènes certainement depuis toujours qui se sont amplifiés avec l’âge, ma vie était devenue un enfer.

Je ne pouvais plus prendre aucun transport (voiture,train, avion, bateau) tous les bruits me faisaient mal.

Je ne pouvais plus aller dans endroits où il y avait du bruit. Je croyais devenir fou…

Depuis que je suis soigné par Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat, mon hyperacousie est terminée et ma tête à retrouvé un vrai calme, je ne garde plus les bruits.

J’attends avec impatience les séances pour soigner mes acouphènes.

Monsieur Olivier R. – Cadre Commercial

Mars 2016

Après avoir suivi les trois sessions prescrites par Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat pour le traitement de l’hyperacousie.

A la suite de celles-ci, je peux officiellement dire que je suis définitivement guéri, et que je peux désormais retrouver une vie normale, avec aucune gène auditive.

Je recommande fortement aux gens atteints d’hyperacousie de la rencontrer afin d’éradiquer définitivement, ce mal peu connu, mais très invalidant au quotidien.

Monsieur Jean-Luc D. – Moniteur Auto-école & Pompier Volontaire

Janvier 2016

Je souffre depuis presque 2 ans d’acouphènes très forts et d’hyperacousie douloureuse.

J’ai consulté plusieurs spécialistes qui ne pouvaient rien pour me soulager.

J’ai pris des anti-dépresseurs et somnifères pour supporter ce mal ingérable et pour pouvoir dormir la nuit.

A partir de fin septembre, j’ai suivi le protocole de soins mis au point par madame Natacha Chetritt-Bonneyrat et après environ 4 mois de traitement, je revis normalement, je ne prends plus ni anti-dépresseur ni hypnotique. Je dors à nouveau la nuit et mon hyperacousie a disparu.

Mes acouphènes ont baissé en intensité et sont à ce jour gérables.

C’est comme une renaissance et un retour à la vie normale, ce qui n’était plus le cas pendant un an et demi.

Ce traitement est une vraie solution pour tous ceux qui souffrent de ce mal non soigné jusqu’à ce jour.

Témoignage vidéo – Monsieur Marc D. – Juriste, Fiscaliste – Paris

Janvier 2016

Monsieur Marc D. – Juriste, Fiscaliste

Janvier 2016

En 2007, j’ai été atteint d’hyperacousie suite à une exposition sonore élevée et prolongée (bar à ambiance musicale forte).

Pendant 8 ans, je suis allé consulter différents médecins dont les prescriptions avaient simplement pour effet d’atténuer les douleurs engendrées par l’hyperacousie (cortisone, vasodilatateurs), sans que la cause elle-même ne soit traitée.

Pendant ces 8 années, j’ai été contraint de porter quasiment en permanence des bouchons d’oreilles pour m’isoler des sons extérieurs (voitures, magasins…) voire intérieurs (vaisselles, sonneries…) afin d’éviter que ceux-ci ne me fassent souffrir.

En juin 2015, j’ai rencontré Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat qui, outre une grande empathie, a fait montre d’une grande connaissance théorique et empirique de l’hyperacousie.
Au terme de 6 mois de traitement, je puis affirmer que mon hypersensibilité douloureuse aux bruits ambiants a disparu. Je ne ressens plus de douleur. Je peux ainsi faire mes courses en magasins ou me promener dans une rue passante sans avoir à porter de bouchons d’oreilles.

C’est une vraie délivrance ! Une deuxième naissance !

Je remercie infiniment Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat pour la qualité de ses soins et sa présence attentive tout au long du traitement.

Madame Raphaële F. – Professeur des écoles

Janvier 2016

Enseignante dans une école de plus de cent élèves, j’ai commencé à développer des acouphènes puis, peu à peu, une hyperacousie de plus en plus sévère m’obligeant à un arrêt de travail.

J’ai rencontré Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat qui m’a proposé une cure pour l’hyperacousie que j’ai acceptée et débutée fin août 2014.
Grâce à ce traitement, j’ai pu contre toute attente, effectuer ma rentrée en septembre 2014.

Aujourd’hui, je suis toujours en activité en école maternelle.
Mon problème d’hyperacousie appartient au passé. Je ne suis donc plus du tout hyperacousique.

Monsieur Thierry I. – Vendeur

Décembre 2015

C’est en 2004 qu’apparaissent mes acouphènes de manière « acceptable » et ce pendant plusieurs années.
Suite à un changement d’activité professionnelle en 2013 (travail sur élévateur thermique) mes acouphènes évoluent vers de l’hyper-sensibilité aux bruits appelé « hyperacousie » tout cela en 1 mois et demi d’activité.

Pendant plusieurs mois c’était l’enfer au quotidien, irritable au moindre bruit de vaisselle, du bip du micro- ondes, de l’eau qui coule, d’un cri de joie de mon fils …
Cette souffrance sonore invisible pour l’autre est tout simplement insupportable au quotidien.
Après consultation avec un ORL, acuponcteur, ostéopathe : pas d’amélioration

C’est à la suite de nombreuses discussions que je m’adresse à Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat.
Après 2 rendez-vous, une solution est envisagée en juillet 2013, en quelques jours ce fut un soulagement, une paix intérieure que j’ai vécu comme une « renaissance ».

Plusieurs séances sont nécessaires (2 heures chacune, mais peu importe le temps, seul l’efficacité compte).

Sans cette possibilité qu’elle serait ma vie aujourd’hui ! …
Je ne peux que recommander cette alternative pour tous ceux qui sont en souffrance sonore.

Monsieur Fabrice T. – ouvrier agricole

Décembre 2015

En juin 2013, j’ai assisté à un concert de musique rock.

Des perturbations auditives se sont déclarées rapidement, à savoir des acouphènes et surtout une intolérance sonore marquée, aussi appelée hyperacousie. Ma vie sociale et quotidienne était devenue difficile.

Heureusement, deux mois plus tard, je commençais mon “traitement” chez Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat et au bout de quelques mois, ma vie était redevenue “normale”. Bien sur, je reste prudent avec l’intensité sonore, notamment dans le cadre de mon travail agricole, mais mon hyperacousie est guérie.

haut de page