• fr
  • en
  • es

TESTIMONIANZAS

Témoignages

Madame Nadine L. – Artiste Peintre – Brix

Mayo de 2016

Je suis Hyperacousique depuis juillet 2012 et mon quotidien en a été bouleversé.

 

Petit à petit, abandon de mes habitudes de vie pour échapper au bruit : limitation des sorties, plus de fêtes de famille, de rencontres entre amis, d’activités collectives…

Mon mari et moi avons dû déménager, quitter la ville pour la campagne.

 

Pour guérir j’ai tenté une TRT ( Tinnitus Retraining Therapy) à Bordeaux en 2015. Cette thérapie par générateur de bruit ne m’a pas permis d’abandonner à terme ni mes bouchons d’oreilles, ni mon casque Peltor. Dans les derniers temps de cette TRT, c’est à dire en décembre 2015, j’ai bien essayé de sortir sans protection auditive ainsi que c’était préconisé mais cela a aggravé mon état.

 

En janvier 2016, je sombre dans l’hyperacousie très sévère et douloureuse, mes acouphènes deviennent intolérables !

 

Je suis dans un profond désespoir. Chaque bruit m’est insupportable et m’occasionne de la douleur : zip de fermeture éclair, pluie qui frappe les vitrages, blister que l’on manipule, pages que l’on tourne, ouverture et fermeture de porte… Je ne regarde la télévision qu’en mode silencieux et n’allume plus la radio.

J’anticipe mes gestes pour éviter les accidents sonores. Je porte mes bouchons d’oreilles moulés en permanence à domicile et ai toujours mon casque Peltor à portée de main.

 

Je ne sors plus au jardin, les bruits de la route en contrebas, les effaroucheurs d’oiseaux qui tonnent ou ceux des tronçonneuses, voire des tirs intempestifs des chasseurs me glacent de peur.

 

Le 5 avril 2016, premier rendez-vous avec Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat. Elle mesure mes seuils d’inconfort et jauge mes acouphènes.

Elle m’explique le lien entre acouphènes et hyperacousie et me fait commencer ce même jour sa thérapie au casque. Très vite, le lendemain et le surlendemain, ceux-ci deviennent enfin supportables et je peux à nouveau les oublier !

Le 5ème et 6ème jour, abandon de mon casque.

Le 10 ème et 11 jour, baisse notoire de mon hyperacousie et abandon de mes bouchons moulés en silicone.

 

Le 21 avril 2016, je fais le voyage retour vers Cherbourg sans bouchon ni casque, je me sens sauvée !

Désormais je peux vivre mon quotidien sans protection auditives. Je reconduis, je sors, j’entre dans les magasins, je peux recevoir famille et amis.

Cette renaissance soulage beaucoup mes proches, mon conjoint surtout, qui a beaucoup souffert de mon état. Je peux à nouveau le seconder, la joie est revenue dans nos vie et nous pouvons à nouveau avoir des projets communs.

 

Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat avec sa thérapie au casque ma sortie de l’enfer ! Grâce à elle, je revis !

Monsieur René A. – Retraité – Fenouiller

Marzo de 2016

J’ai de l’hyperacousie et des acouphènes certainement depuis toujours qui se sont amplifiés avec l’âge, ma vie était devenue un enfer.

 

Je ne pouvais plus prendre aucun transport (voiture, avion, train, bateau) tous les bruits me faisaient mal.

 

Je ne pouvais plus aller dans les endroits où il y avait du bruit. Je croyais devenir fou …

 

Depuis que je suis soigné par Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat, mon hyperacousie est terminée et ma tête à retrouvé un vrai calme. Je ne garde plus les bruits.

 

J’attends avec impatience les séances pour soigner mes acouphènes.

 

Monsieur Olivier R. – Cadre Commercial – Plérin

Marzo de 2016

Après avoir suivi les trois sessions prescrites par Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat pour le traitement de l’hyperacousie.

 

A la suite de celles-ci, je peux officiellement dire que je suis définitivement guéri, et que je peux désormais retrouver une vie normale, avec aucune gène auditive.

 

Je recommande fortement aux gens atteints d’hyperacousie de la rencontrer afin d’éradiquer définitivement, ce mal peu connu, mais très invalidant au quotidien.

Monsieur Jean-Luc D. – Moniteur Auto-école & Pompier Volontaire – Saint Savinien

Enero de 2016

Je souffre depuis presque 2 ans d’acouphènes très fort et d’hyperacousie douloureuse.
J’ai consulté plusieurs spécialistes qui ne pouvaient rien pour me soulager.

 
J’ai pris des anti-dépresseurs et somnifères pour supporter ce mal ingérable et pour pouvoir dormir la nuit.
A partir de fin septembre, j’ai suivi le protocole de soins mis au point par madame Natacha Chetritt-Bonneyrat et après environ 4 mois de traitement, je revis normalement, je ne prend plus ni anti-dépresseur ni hypnotique. Je dors à nouveau la nuit et mon hyperacousie a disparu.

 
Mes acouphènes ont baissé en intensité et sont à ce jour gérables.

 
C’est comme une renaissance et un retour à la vie normale, ce qui n’était plus le cas pendant un an et demi.
Ce traitement est une vraie solution pour tous ceux qui souffrent de ce mal non soigné jusqu’à ce jour.

Témoignage vidéo – Monsieur Marc D. – Juriste, Fiscaliste – Paris

Enero de 2016

Monsieur Marc D. – Juriste, Fiscaliste – Paris

Enero de 2016

En 2007, j’ai été atteint d’hyperacousie suite à une exposition sonore élevée et prolongée (bar à ambiance musicale forte).

 
Pendant 8 ans, je suis allé consulter différents médecins dont les prescriptions avaient simplement pour effet d’atténuer les douleurs engendrées par l’hyperacousie (cortisone, vasodilatateurs), sans que la cause elle-même ne soit traitée.

 
Pendant ces 8 années, j’ai été contraint de porter quasiment en permanence des bouchons d’oreilles pour m’isoler des sons extérieurs (voitures, magasins…) voire intérieurs (vaisselles, sonneries…) afin d’éviter que ceux-ci ne me fassent souffrir.

 
En juin 2015, j’ai rencontré Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat qui, outre une grande empathie, a fait montre d’une grande connaissance théorique et empirique de l’hyperacousie.
Au terme de 6 mois de traitement, je puis affirmer que mon hypersensibilité douloureuse aux bruits ambiants a disparu. Je ne ressens plus de douleur. Je peux ainsi faire mes courses en magasins ou me promener dans une rue passante sans avoir à porter de bouchons d’oreilles.

 
C’est une vraie délivrance ! Une deuxième naissance !
Je remercie infiniment Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat pour la qualité de ses soins et sa présence attentive tout au long du traitement.

Madame Raphaële F. – Professeur des écoles – Nantille

Enero de 2016

Enseignante dans une école de plus de cent élèves, j’ai commencé à développer des acouphènes puis, peu à peu, une hyperacousie de plus en plus sévère m’obligeant à un arrêt de travail.
J’ai rencontré Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat qui m’a proposé une cure pour l’hyperacousie que j’ai acceptée et débutée fin août 2014.
Grâce à ce traitement, j’ai pu contre toute attente, effectuer ma rentrée en septembre 2014. Aujourd’hui, je suis toujours en activité en école maternelle.

 
Mon problème d’hyperacousie appartient au passé. Je ne suis donc plus du tout hyperacousique.

Monsieur Thierry I. – Vendeur – Bois

Diciembre de 2015

C’est en 2004 qu’apparaissent mes acouphènes de manière « acceptable » et ce pendant plusieurs années.

 
Suite à un changement d’activité professionnelle en 2013 (travail sur élévateur thermique) mes acouphènes évoluent vers de l’hyper-sensibilité aux bruits appelé « hyperacousie » tout cela en 1 mois et demi d’activité.
Pendant plusieurs mois c’était l’enfer au quotidien, irritable au moindre bruit de vaisselle, du bip du micro- ondes, de l’eau qui coule, d’un cri de joie de mon fils …

 
Cette souffrance sonore invisible pour l’autre est tout simplement insupportable au quotidien.

 
Après consultation avec un ORL, acuponcteur, ostéopathe : pas d’amélioration
C’est à la suite de nombreuses discussions que je m’adresse à Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat.

 
Après 2 rendez-vous, une solution est envisagée en juillet 2013, en quelques jours ce fut un soulagement, une paix intérieure que j’ai vécu comme une « renaissance ».
Plusieurs séances sont nécessaire (2 heures chacune, mais peu importe le temps, seul l’efficacité compte).

 
Sans cette possibilité qu’elle serait ma vie aujourd’hui ! …
Je ne peux que recommander cette alternative pour tous ceux qui sont en souffrance sonore.

Monsieur Fabrice T. – ouvrier agricole – Saintes

Diciembre de 2015

En juin 2013, j’ai assisté à un concert de musique rock.

 
Des perturbations auditives se sont déclarées rapidement, à savoir des acouphènes et surtout une intolérance sonore marquée, aussi appelée hyperacousie. Ma vie sociale et quotidienne était devenue difficile.

 
Heureusement, deux mois plus tard, je commençais mon “traitement” chez Madame Natacha Chetritt-Bonneyrat et au bout de quelques mois, ma vie était redevenue “normale”. Bien sur, je reste prudent avec l’intensité sonore, notamment dans le cadre de mon travail agricole, mais mon hyperacousie est guérie.

Volver arriba